mardi 5 avril 2016

"Miss Pérégrine et les enfants particuliers", T2, Ransom RIGGS


Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Pérégrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l'attaque des Estres, des âmes damnées, sur l'île de Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes !
Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s'échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l'orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s'annonce palpitante et pleine de frissons !

Deuxième tome lu en peu de temps, tout comme le premier.
Ce deuxième volet est un peu plus dynamique que le premier, il se passe plus de choses, on s'ennuie moins. Je trouve qu'on est moins dans la perception des émotions du personnage principal, Jacob, et plus dans l'action.
Je trouve dommage que les dons de certains enfants ne soient pas plus exploités alors qu'ils sont très utiles. J'espère que ce sera rectifié dans le troisième volume.
Bon point, la fin est très réussie. Un vrai cliffhanger.

vendredi 25 mars 2016

"Miss Pérégrine et les enfants particuliers", T 1, Ransom Riggs



Ce livre raconte l'histoire d'un jeune homme, Jacob, 16 ans, qui, pendant toute son enfance, a écouté les récits que lui racontait son grand-père, Abraham Portman. Peu après, ce dernier meurt devant les yeux de son petit-fils dans des circonstances étranges. Jacob va donc partir en compagnie de son père sur l'île au large du Pays de Galles sur laquelle son grand-père avait passé son enfance dans un orphelinat, avec pour seule consigne une vieille lettre, dont l'émetteur était Peregrine Faucon. Jacob veut comprendre ce qui s'est passé là-bas, et peut-être retrouver les enfants particuliers qui représentaient l'entourage de son grand-père. Une fois sur l'île, le jeune homme trouve de nouvelles photographies, ainsi que l'orphelinat, et peu à peu, va démêler les fils du passé.

C'est très rare que je lise des romans fantastiques destinés essentiellement aux ados. Le seul que j'aie lu pour le moment c'est Harry Potter.
Mais quand j'ai appris que le prochain film de Tim Burton était une adaptation d'un roman, je me suis renseignée.
C'est donc une histoire en 3 tomes, dont je viens de finir le premier. C'est sympa ; c'est prenant surtout. Je l'ai fini en 4 jours?

Au début j'ai vraiment trouvé que c'était vraiment à destination des ados. Une écriture simple, avec un univers fantastique mais quand même ancré dans la réalité, et un anti-héro qui casse pas trois pattes à un canard.
Mais je me suis prise au jeu et j'ai trouvé ça prenant. Une petite fille qui vole comme un ballon d'hélium, ou un garçon invisible, ça ne me choquait même pas.

Et ça ne m'étonne pas que Tim Burton l'adapte en film parce que ça correspond carrément à son univers.
Je suis déjà en pleine lecture du tome 2.

dimanche 20 mars 2016

"Mort à Devil's Acre" d'Anne PERRY

Le corps émasculé d'un médecin d'apparence respectable est retrouvé dans le quartier mal famé de Devil's Acre. Thomas Pitt, appelé pour mener l'enquête, découvre que ce crime abominable est semblable au meurtre d'un autre homme découvert quelques jours auparavant. Mais le lien entre les deux hommes semble inexistant. Les choses ne s'arrangent pas quand le corps d'un Lord est retrouvé à son tour.







C'est le deuxième livre de la saga Charlotte et Thomas Pitt que je lis.
Autant j'avais aimé le premier, si je m'en souviens bien, autant celui-là je le trouve bâclé.

L'histoire est intrigante, mais les dernières pages qui révèlent la fin sont mal écrites et on dirait que l'auteure a voulu finir vite.

Le dénouement est sans surprise. Il faut dire aussi que je sors d'un cycle de lecture "Hercule Poirot" où l'on est surpris à chaque livre, donc ceci explique peut-être cela.

En plus, ce livre est le septième de la saga, et il fait souvent référence à un autre tome, le deuxième, intitulé "Le mystère de Callander Square", que je n'ai pas encore lu. Ca m'a un peu énervée d'ailleurs.

Le Bullet Journal

 
Le Bullet Journal, kézako ?!

Et bien, c'est une sorte d'agenda, combiné à un journal intime.
Le principe est de mieux gérer sa vie quotidienne, en utilisant des "bullets", que l'on peut traduire par des "puces".

J'ai découvert ce concept je ne sais plus comment, et cela fait maintenant deux mois que je l'utilise.
Et j'adore.
Ca a été inventé par Ryder Carroll, un New-Yorkais, qui voulait organiser sa vie en utilisant du papier et un stylo.
Et le Bullet Journal est né : http://bulletjournal.com/

Ca ne veut pas dire qu'en utilisant des techniques "du passé", on se passe des méthodes modernes et numériques. Non. Le Bullet Journal peut très bien combiner les deux.

Pour créer le mien, je me suis beaucoup basée sur celui de BohoBerry, qui en a fait un joli objet artistique, et pas seulement un cahier sur lequel se suivent des tirets et des points à la manière d'une liste.

Et le Bullet Journal, ou BuJo pour les aficionados, s'adapte à chaque utilisateur. A chacun sa méthode ! Ryder Carroll donne les grands principes, mais ce qui est bien avec ce système, c'est que si ça ne nous convient pas, on passe à autre chose. Ce n'est pas figé comme pourrait l'être un agenda classique.

Les grands principes sont donc les suivants :
  • des symboles, les fameuses "bullets"
  • des "entrées" quotidiennes : c'est là qu'on note ce qu'on a à faire dans sa journée 
  • des "collections" : là c'est libre à chacun de faire des listes de ce qu'on aime : moi j'ai fait une liste des mots que Mlle Fille emploie (un grain de blé pour dire un grain de beauté), des livres que j'ai lus, des films que je veux voir, des tâches récurrentes dans ma semaine,...
     
 Je vous invite vraiment à aller voir sur Google à quoi ça ressemble. Une vraie communauté s'est créée, notamment sur Instagram, où les utilisateurs montrent leur BuJo.

Et puis, dans cette société basée sur le numérique et les smartphones, ça fait du bien de revenir sur du papier. Le BuJo peut être une véritable œuvre d'art, pour peu qu'on y consacre un peu de temps. Mais le but n'est pas non plus d'y passer sa vie puisqu'il sert justement à gagner du temps dans la gestion des tâches quotidiennes !
 

"Crimson Peak" de Guillermo del Toro



Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : "Prends garde à Crimson Peak". Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse "imagination", Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael.

J'avais vu les affiches de ce film dans le métro et elles m'avaient donné envie de le regarder. Je pensais, au premier regard, que c'était un film de Tim Burton.
Mais non, en fait c'est un film de Guillermo del Toro, donc gage de frissons.

J'ai bien aimé. C'est un peu lent je trouve, mais les décors sont enchanteurs. J'ai adoré détester le personnage joué par Jessica Chastain.
C'est pas LE film de l'année, mais c'est quand même réussi.

A voir si :
  • vous aimez l'époque victorienne et le romantisme de cette époque
  • les films de fantômes et de frissons
  • vous aimez l'univers de Guillermo del Toro 

 

"Un, deux, trois,..." d'Agatha Christie


Hercule Poirot se remet bon gré mal gré d'une visite chez son dentiste, Henry Morley, au cours de laquelle celui-ci lui a plombé trois dents, lorsque l'inspecteur Japp lui téléphone pour lui annoncer la mort du praticien. Il s'avère, pendant un moment, que le dentiste aurait pu mettre fin à ses jours après avoir commis une erreur mortelle pour l'un de ses autres patients du même jour.
Mais le détective, constatant la mystérieuse disparition d'une patiente et la présence ce même matin, parmi les autres patients ayant reçu des soins, d'Alistair Blunt, financier et homme politique connu et respecté, se demande si quelqu'un, dans les milieux extrémistes de gauche ou de droite, ne chercherait pas en réalité à attenter à la vie de ce dernier, afin de déstabiliser le Royaume-Uni...

L'histoire commence bien, on se demande vraiment qui a bien pu tuer ce pauvre dentiste.
Même Poirot est confus, puisqu'il a l'impression d'être manipulé. Tout comme le lecteur !

Encore une belle enquête, menée de main de maître par ce bon vieux Poirot. Je suis décidément amoureuse des enquêtes de ce petit Belge !


jeudi 17 décembre 2015

"A.B.C contre Poirot" d'Agatha Christie



Le capitaine Hastings est de retour en Angleterre. Hercule Poirot l'accueille à la gare et lui annonce qu'il y a quelques jours, il a reçu une curieuse lettre, signée « A.B.C. », lui disant d'aller voir à Andover le 21 juin. Quelques jours plus tard, le 22, Poirot et Hastings reçoivent une visite de l'inspecteur Japp, qui leur apprend qu'une marchande nommée Ascher a été sauvagement frappée à mort. Les soupçons se dirigent vers le mari de la victime, qui a déjà menacé de la tuer par le passé. Un guide des chemins de fer A.B.C. a été laissé au côté de Mme Ascher. La nièce de la victime, Mary Drower, est sa seule parente vivante. Elle est très triste, d'autant plus qu'elles devaient fêter l'anniversaire de Mary ensemble.
Une seconde lettre parvient à Poirot, lui donnant rendez-vous à Bexhill. Là-bas, le corps de Elisabeth (dite Betty) Barnard, qui a été étranglée est découvert par un homme promenant son chien. Poirot remarque que le nom de la première victime commence par A. et qu'elle habitait à Andover. Ensuite, c'est B. pour Bexhill et Barnard. Peut-être l'assassin désire-t-il faire tout l'alphabet ? Et pourquoi les lettres sont-elles adressées à Poirot ? L'assassin serait-il un fou homicide qui aurait une manie de l'alphabet ? Et surtout, quel lien existe-t-il entre les victimes ?

Oui, encore un livre terminé. Je me dépasse en ce moment.
Et encore une aventure de Poirot. C'est que, j'adore ce personnage.

Et j'ai choisi ce livre parce que j'avais lu je ne sais où que c'était un des meilleurs de la saga Hercule Poirot.
Après lecture, et malgré le fait que je n'aie pas lu beaucoup d'enquêtes de Poirot, je ne trouve pas que cette enquête-ci soit transcendante : trop de personnages, je m'y perdais ; et puis il y a quelques longueurs.
Mais c'est tout de même un bon livre !

 

Nombre de visiteurs

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Template by BloggerCandy.com