mercredi 31 août 2016

La trilogie Victor Coste - Olivier NOREK



Pour les résumés des livres, je vous invite à visiter Livraddict ici, ici et ici

J'avais acheté il y a un moment le livre "Code 93" en poche après avoir lu la quatrième de couverture. Je choisis la plupart de mes livres de cette façon, et il y a des fois où je m'en mords les doigts car il faut avouer que certains éditeurs ne sont pas très inspirés, voire qu'ils n'ont pas lu le livre en question !

Bref, ça n'a pas été le cas pour le livre brillant d'Olivier Norek.




Car en plus d'être beau gosse (je vous laisse juger), cet officier de police dans le 93 se révèle être un écrivain talentueux.

Après avoir lu, que dis-je dévoré "Code 93" en quelques heures, je me suis jetée sur le deuxième tome "Territoires", qui m'a mise mal à l'aise au début car ça parlait de délinquance juvénile, et surtout (ceux qui l'ont lu sauront de quoi je parle) : l'épisode terrible du chat et du micro-onde, qui m'a fait fermer le livre plusieurs minutes pour me remettre de mes émotions.

Essai transformé avec le dernier de la saga, "Surtensions", roman magnifique qui évoque pourtant, entre autres, la pédophilie.

Et c'est là tout le talent d'Oliver "Bogoss" Norek : ces histoires qui sont terribles, tellement vraisemblables et qui, a priori, n'intéresseraient pas tellement (les histoires de délinquance de banlieue, on en voit tellement à la télé qu'on n'a pas forcément envie de lire des centaines de pages sur ce sujet), sous la plume de M. Norek deviennent palpitantes, haletantes, et très prenantes (t'as vu les rimes...).

Moi qui ait un coeur de pierre (sauf pour l'épisode du chat sus-cité), qui ne pleure pas devant les films tristes, qui ne rit pas devant les films rigolos (comment ça je n'ai pas ri devant "Bienvenue chez les Ch'tis" ?! Je vous l'ai dit : coeur de pierre), le dernier roman a réussi à m'arracher des larmes.

Et c'est ça que j'ai aimé dans l'écriture d'Olivier Norek : je suis passée par tant d'émotions ! Une vraie bipolaire. Je suis tombée amoureuse de Victor Coste, et du coup j'ai détesté sa petite copine médecin légiste (je la hais tellement que je n'ai même pas retenu son prénom... Laura... Léa... quelque chose comme ça).

C'était parfait, une lecture comme j'aimerais en avoir plus souvent.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de laisser un commentaire en restant poli et courtois !

Nombre de visiteurs

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 

Template by BloggerCandy.com